Actus

Extraits de l’article paru le 03 décembre 2018 dans La Tribune de l’Assurance

 

“Selon la dernière enquête CSA Research de septembre 2018 pour Cofidis France, un Français sur trois a renoncé à se faire soigner au cours des douze derniers mois en raison d’un reste à charge trop élevé. Ils ont fait fréquemment l’impasse sur les soins dentaires, les consultations en ophtalmologie, les achats d’optique, mais également sur les consultations chez un spécialiste. « L’absence de complémentaire santé ressort comme un facteur favorisant fortement le renoncement aux soins », commente Héléna Revil, de l’Observatoire des non- recours aux droits et services (Odenore). La complémentaire santé a été généralisée à tous les salariés en 2016. Toutefois, une frange non négligeable de la population est exclue de cette couverture obligatoire collective. Les jeunes, les sans-emploi, certains ayants droit de salariés du secteur privé, les travailleurs non salariés, les indépendants et les retraités sont ainsi tout particulièrement exposés aux non-recours aux soins. Les seniors retraités doivent, en outre, faire face à des augmentations de cotisations. « Nous sommes les laissés-pour-compte. La retraite venue, on nous propose un contrat individuel au coût toujours plus élevé et sans commune mesure avec les contrats dont nous bénéficiions lorsque nous étions salariés », témoigne Joël Vernier, président fondateur du collectif citoyen indépendant Assurance & Solidarité (Lambersart, Nord).”

“Deux autres courtiers dominent dans leur région. Solidaire Assur, dans le Nord-Pas-de-Calais,se positionne comme le premier courtier en assurances issu de l’économie sociale et solidaire. « Nous accompagnons l’association et nous conseillons les adhérents en comparant les contrats. Notre offre comporte aujourd’hui cinq niveaux de garantie », précise Guillaume Delecourt, directeur général de Solidaire assur. Une centaine de communes, totalisant plus d’un millier d’adhérents, s’est ralliée à la « mutuelle santé citoyenne » proposée par l’association « Assurance et solidarité ». « Chaque année, les adhérents enregistrent un gain moyen à garanties égales de 470 € », se félicite Joël Vernier. « Moyennant une cotisation annuelle de 5 €, nous conseillons et comparons les contrats », précise encore Guillaume Delecourt. Le courtier Muteo assurance déploie, quant à lui, sa solution « Santé communale » auprès des 12 000 assurés de l’association répartis dans 160 communes du Gard, du Vaucluse, de la Drôme et des départements limitrophes.”

Article à retrouver en intégralité sur https://www.tribune-assurance.fr/article/9138-mutuelles-communales-du-bourg-aux-faubourgs

 

 

Extraits de l’article paru le 13 septembre 2017 dans Socialter

Cette start-up imagine une nouvelle assurance solidaire

 
Solidaire Assur a démarré son activité en 2016 à Marcq-en-Barœul. Avec deux salariés et la volonté de “remettre en avant la dimension de solidarité dans les assurances”. La start-up entend proposer des solutions à tous les publics isolés et pas seulement aux retraités qui, certes, “paient en moyenne 1 380 euros par an et par personne pour leur mutuelle quand leur pension moyenne s’élève à 1 376 euros [en brut, soit 1 283 euros en net] par mois”. Auto-entrepreneurs, indépendants, chômeurs, personnes en situation de handicap ou étudiants font partie des publics ciblés. Teddy Dekimpe, en charge du développement commercial, a ainsi rencontré Barthélémy Marsac, le référent MakeSense à Lille, pour monter un hold-up en avril dernier autour de la question de la complémentaire santé pour les étudiants. “On constate une inadéquation des produits au mode de vie des étudiants qui, souvent, ne sont pas au courant des garanties proposées. On voulait réfléchir à la prise en compte des séjours à l’étranger, des périodes de césure ; à un accompagnement via le digital ; à une sensibilisation sur les garanties, etc. “Tout ça dans une démarche de co-construction (ateliers, rencontres) en travaillant également sur les thématiques des déficients visuels, des coursiers à vélo…
 
Article à retrouver en intégralité sur >>> http://www.socialter.fr/fr/module/99999672/481/cette_start_up_imagine_une_nouvelle_assurance_solidaire

Retour sur le colloque "Bien Vieillir" d'Assurance & Solidarité

28 mai 2018 à Lompret

Les intervenants

DELPHINE BARTHE

Son projet Smart Alert qui détecte les chutes et les malaises

PATRICK WATRIN

Directeur développement Filien, spécialisé dans la téléassistance

JUSTINE AMOURETTE

Conseillère à la Maison de l’aide à domicile

JEAN-FRANÇOIS TROCHON

Co-fondateur de Béguinage & Cie spécialisé dans l’habitat

YANNICK VANDEWALLE

Responsable chez Siel bleu, spécialisé dans l’activité physique adaptée

DR JEAN MICHEL LECERF

Chef du service nutrition à l’Institut pasteur de Lille

ELODIE REINER

Chargée d’affaires  chez Euro Protection Surveillance

Merci de contacter le 06 85 38 30 58 si vous souhaitez obtenir leurs coordonnées

Le Bien Vieillir, c'est quoi ?

LA SECURITE

La technologie au service des personnes âgées, en fait-on trop ? Pourtant c’est un moyen fiable et efficace pour secourir ou aider les personnes âgées en cas d’accident ou d’événement lourd.

LA SANTÉ

Et si l’activité physique était la clé de la nutrition ? Un postulat défendu par l’Institut Pasteur et Siel Bleu pour qui l’exercice physique conditionne une alimentation en quantité suffisante tout en recherchant la qualité dans la diversité.


LE LIEN SOCIAL

Recréer du lien social, principal défi de notre société ? L’isolement est le principal frein au Bien Vieillir. Il faut favoriser les rencontres, l’entraide et les moments de convivialité.


Quelques chiffres ...

%
des seniors estiment que "bien vieillir" c'est "être bien chez soi"
%
des appels quotidiens sur les plateformes de téléassistance sont des appels de convivialité pour rompre la solitude
millions
de seniors de +75ans souffrent d'isolement
retraités auraient déjà renoncé à une complémentaire santé en Hauts de France faute de moyens

Un grand merci aux partenaires de l’événement !